Une Tesla, sinon rien

Vous vous souvenez du test rapide d’une voiture électrique Tesla dont j’avais parlé en avril 2015 ? (cf cet article). Ben comment dire… je l’ai achetée. Je suis bien d’accord que c’était quasiment écrit dans l’article précédent, après, il y a toujours les détails qui viennent en travers d’un tel projet (genre financement, comment recharger, quel contrat ERDF, etc.)

Le résultat est là, please welcome Álainn (beauté - beautiful en gaélique) :)

Álainn

La décision

C’est paradoxalement le plus facile.

Oui, c’est une voiture extrèmement chère. J’avoue franchement que si quelqu’un m’avait dit début 2015 que j’allais acheter une voiture valant le prix d’une maison en province, je ne l’aurais pas cru — je n’aime pas les voitures je le répète.

Non, une voiture, hormis voiture de collection, n’est jamais un investissement. C’est un centre de coûts, non négligeable vis-à-vis du coût d’acquisition (assurance, carburant, entretien, perte de valeur dans le temps, etc.). Dans le cas de la Tesla, les coûts sont à la fois très proches (assurance notamment) et très différents (électricité vs essence, entretien, même la perte bien moindre de valeur 1).

Du coup, on ne prend pas la décision d’achat de la même manière que pour une voiture conventionnelle. La voiture n’est plus un « consommable », un « outil » comme les autres.

Rappelez-vous mes arguments en faveur de la voiture électrique (pas de pollution à base de gaz, pas de consommation de carburant fossile 2, performances). Ils sont la principale raison de mon achat même si la ligne de la voiture est, pour une fois, un paramètre qui est rentré en ligne de compte. Je n’aurais pas acheté une Nissan Leaf ou une Renault Zoe ; elles sont vraiment affreuses à regarder (surtout la Leaf) ou juste banales (Zoe, Peugeot Ion).

J’ai finalement pris le modèle 90D, 90 pour la taille de la batterie — 90 kWh — et D pour dual-motor. J’ai pas mal hésité avec la 70D pour le prix mais la taille inférieure de 20 % pour la batterie m’a décidé. Peu d’options : l’auto-pilote (indispensable !) et le toit ouvrant, trop sympa et pratique. Je ne voulais pas d’une propulsion de toute manière et à voir les expériences des utilisateurs de propulsion, je suis conforté dans mon choix 3.

On y va !

Une fois la décision prise, un passage à Gennevilliers le 24 juillet, un acompte de 2 000 € et la possibilité pendant deux semaines de changer la configuration de la voiture, etc. J’ai cliqué pour lancer la fabrication de la voiture le lendemain, je n’allais pas perdre deux semaines à attendre la voiture non plus 4.

Site Tesla

Là, commence la pire période selon tous les acheteurs de Tesla que j’ai pu cotoyer, l’attente de la bête. Vous pouvez suivre pas à pas les étapes avant la livraison, voir les dates, etc.

Tout y passe, le doute sur un telle folie, la joie (ou le désespoir) en fonction des notifications venant de Tesla (mise en production, fin de la production, transit vers la livraison, etc.). Ça parait risible, ça l’est probablement mais personne n’y a échappé :)

Il faut dire que je me suis déjà inscrit sur plusieurs groupes Facebook (oui je sais, ça constitue l’essentiel de mon utilisation facebookienne depuis juillet) et ai commencé à discuter avec les autres possesseurs. J’ai même participé à une rencontre de Tesla-istes fin septembre, à une semaine de la réception… (merci à Marc pour l’invitation, ça fait tout drôle d’être la seule Prius parmi 6 Tesla :))

Donc, environ une semaine / 10 jours après le lancement de la fabrication, elle passe en production \o/ Une semaine environ après, elle passe en mode « En transit vers le lieu de livraison ». C’est censé durer entre 2 et 3 mois, le site Tesla m’affiche fin septembre.

2 semaines après, l’horreur : la date de livraison passe à « fin octobre, début novembre » ! Un mois de plus, arghhh. Le début de la production du Model X aura-il eu une influence (ça semble logique) ? Tesla France n’a pas plus d’information, tout se joue aux US à ce stade.

Je me décide à appeler mon contact officiel (pour la livraison) mi-août et il me dit passer la voiture en priorité et paf, le lendemain, la fabrication est terminée.

Pour écourter une attente pas forcément passionnante (pour vous lectrices-lecteurs), je l’ai finalement réceptionnée le 6 octobre soit 2 mois ½ seulement après la commande. Vu les temps d’attente moyen d’environ 3 à 4 mois, c’est très rapide, merci à Adrien, Félix et Tesla pour ça :)

La livraison

La livraison est en soi un certain rituel — je ne sais s’il existe aussi pour les voitures conventionnelles (dans les catégories de luxe) — et c’est quelque chose. La voiture est d’abord présenté toute recouverte d’une couverture, dévoilée, etc.

Livraison 1

Livraison 2

Livraison 3

Livraison 4

Retour à la maison, dans le silence feutré de cette voiture magnifique à conduire, tout en finesse et en accélération, une stabilité sans pareil. Une taille également différente, un bestiau de 5 m sur 2 m ne se conduit pas de la même manière que la Prius, il faut faire beaucoup attention sur les côtés, l’œil n’est pas encore formé aux nouvelles dimensions (j’en ai même raclé un peu une jante dans le parking des 4 Temps à la Défense, les parkings parisiens sont vraiment trop petits !).

Maison !

La conduite

Il y aurait beaucoup à dire sur la conduite mais c’est assez difficile de le relater dans un billet de blog, avec toutes les sensations, le plaisir, etc.

Mes impressions personnelles sont bonnes, très bonnes. En fait, c’est incomparable à tout ce que j’ai pu expérimenter auparavant. C’est même pour moi la meilleure voiture que j’ai jamais eue (j’entends certains au fond dire « heureusement vu le prix ! »). Et je ne parle pas des performances — qui sont au rendez-vous même si je ne trouve aucun intérêt à « griller » une Porsche au démarrage, d’ailleurs, je n’en croise pas — mais bien du reste : la réactivité sans pareille 5, la vitesse aussi, le silence encore.

Ce que j’appelle l’#effettesla sur Twitter fonctionne assez bien et lorsque j’attendais une pizza à un camion qui vient régulièrement près de chez moi, j’ai eu des questions sur la voiture, l’autonomie, etc. J’ai eu aussi plusieurs personnes qui se sont retournées ou ont tourné autour de la voiture — notamment une fois branchée sur une borne Autolib. Elle ne laisse que peu de monde indifférent :)

Depuis fin octobre, j’ai aussi l’auto-pilote et c’est vraiment quelque chose. Le mode « régulateur » de vitesse existait déjà en 6.2 (la version que j’ai eue à la livraison) et ils ont ajouté le mode de « maintien en file » et le « parking automatique » 6

Je l’utilise tous les jours, passant le plus souvent par la N118 et la N104 et là, il suffit de se caler à la vitesse maximale (90 ou 110), enclencher l’auto-pilote et c’est le bonheur. La voiture reste dans la file, gérant la vitesse en fonction de la voiture devant, si je mets le clignotant, elle déboite toute seule pour dépasser, etc. Ça dé-stresse beaucoup surtout dans les bouchons puisqu’elle s’arrête et redémarre toute seule. Un pur bonheur et paradoxalement avec une voiture si puissante, me rend encore plus respectueux des limitations vu que c’est la voiture qui gère…

Auto-pilote

Je vais faire un trajet vers Nantes d’ici fin janvier, ça sera ma première expérience de long trajet. Coup de chance, il y a moins d’un mois Tesla a mis en service le Supercharger à Nantes, ça va rendre la question de chargement qui se posait auparavant totalement caduque :) Je ferai sûrement Brétigny - Le Mans - Nantes soit deux arrêts d’environ ½ h, ce devrait être suffisant. C’est une autre manière de voyager, moins stressante selon moi et plus agréable tout en permettant très facilement de respecter la pause conseillée après 2 heures de conduite.

Autonomie

Point important s’il en est.

On distingue l’autonomie officielle (rated en anglais) et celle typique — qui est de loin la plus proche de la réalité. Officiellement, la 90D fait environ 520 km (un peu plus que les 502 km de la 85 donc) mais au final, on tourne à environ 416 - 425 km en typique. Ce que j’ai constaté de mes charges et consommation montre que c’est bien plus réaliste :)

100 %

Ma consommation moyenne actuelle est aux alentours de 216 - 220 W/km, légèrement au dessus de la valeur utilisée pour l’autonomie typique, 200 W/km. Sur mes trajets habituels, il y a montées et descentes et la récupération d’énergie est bien réelle dans ces dernières cf. cette photo avec à droite du cadran kilométrique la courbe d’énergie.

Courbe de consommation

La recharge

J’avoue avoir été un peu surpris par la rapidité et la livraison début octobre et ne pas avoir été prêt à la recevoir comme il faut avec une borne à la maison, etc. J’ai donc fait plusieurs recharges au Supercharger de Rungis (dans le parking du Novotel), n’ayant pas d’autre moyen pour recharger, ne pouvant pas toujours emprunter un peu d’électricité à mon voisin (encore merci Jérôme !).

Rungis

Mon contrat ERDF à la maison était de 9 kVA, amplement suffisant pour moi malgré le tout électrique (chauffage, plaques, eau chaude, etc.). Pour disposer d’un peu de réserve, je décide d’augmenter mon contrat, voulant le passer à 15 voire 18 kVA pour me laisser de la marge de recharge. Là, premier obstacle, le maximum que je peux obtenir en monophasé est de… 12 kVA :( Pour avoir plus, il faudrait passer en triphasé ce qui nécessite peu ou prou de recâbler l’ensemble de la maison pour répartir les différents équipements sur les 3 phases, etc. Autant dire qu’étant en location, je peux oublier.

La borne de recharge, par opposition à une simple prise 32 A, s’impose.

Je m’attelle donc à cette tâche indispensable, installer une borne de recharge. Mon choix s’est déjà porté sur la borne intelligente crée par un utilisateur de Tesla, Cyril. Basé à Nantes, sous le nom VE-Tronic, il a créé un boitier à placer au mur et qui permet de charger la voiture avec le câble type 2 intégré. Elle est très pratique et, si on dispose d’un compteur électronique (Linky ou pas), permet de faire remonter à la boîte la consommation réelle effective en temps-réel, point important qui découle du point précédent sur le contrat ERDF.

Elle est donc installée fin octobre \o/

Wallbox

J’en suis très content, je n’ai pas encore installé le compteur électronique ce qui fait que j’ai commencé à la limiter à 16 A (soit 3,7 kWh) histoire de rester près des 3 kVA de marge que mon contrat me donne et l’ai finalement fixé à 20 A (soit 4,5 kWh) et pour l’instant, ça tient malgré le chauffage en ce moment, les machines à laver le linge et la vaisselle, le chauffe-eau électrique, etc.

Ça me donne une recharge qui oscille entre 20 et 21 km par heure de recharge, ce qui me permet de récupérer en une nuit ce que je consomme généralement dans la journée, environ 100 km. Pour mes trajets maison - boulot qui constitue la majorité de mes trajets, ça va très bien.

Chargement

Les voisins semblent s’être accoutumés à la présence de la voiture, je n’ai que peu de fois quelqu’un qui se met à ma place du coup je peux recharger souvent. N’ayant pas de place réservée, c’est toujours un peu la loterie pour ça le soir quand je rentre.

J’ai également pris un abonnement Autolib spécial recharge (15 € une fois et 1 €/h en charge) ce qui est bien pratique. Un peu cher pour l’électricité (on a un maximum de 3,7 kWh en charge soit 15 km) mais vous en connaissez des places de stationnement à 1 €/h dans Paris ? Moi pas :)

Autolib

Il faut un câble type 2 - type 3c (environ 190 € chez Tesla) et la carte qui vient avec l’abonnement. C’est assez rapide et facile, même si le câble a parfois du mal sur la prise 3c côté borne, le cache n’est pas pratique.

Dans les parkings parisiens, on trouve de temps en temps des prises sur des places officiellement réservées aux VE (mais souvent occupées par des ICE peu respectueux) mais, quand elles fonctionnent, elles ne délivrent que peu de puissance, souvent entre 10 et 13 A, 16 A quand on a de la chance.

Soufflot Gare Montparnasse

À l’aéroport CDG parking 2EF, les prises sautaient au dessus de 10 A, heureusement la voiture permet de limiter la charge… Il semble que la situation là-bas s’améliore, des travaux ont ou vont être faits pour améliorer la qualité des prises.

Je n’ai pour l’instant pas encore pris l’adaptateur CHAdeMO qui est très cher (environ 590 €). Même s’il permet théoriquement des charges bien plus rapides que les prises classiques (50 kWh en DC — 500 V/100 A), les bornes sont rares et pas toujours très stables (surtout les DBT). J’ai un câble Type 2 - Type 2 qui me permet de me brancher sur les mêmes bornes en AC (du coup, limité à 22 kWh puisque c’est la limite sur une Tesla à double chargeur). On verra à l’usage, en tout cas, j’ai déjà la carte KiWhi).

Enfin, avec une telle voiture — dite à faibles émissions 7 — dès que j’aurai fait les papiers et envoyé copie de la carte grise, je pourrai me garer n’importe où dans Paris pendant 2 h gratuitement. Merci la municipalité… 8

Les plus Tesla

Un des changements apportés par Tesla au monde de l’automobile vient du fait qu’en dehors des changements matériels qui surviennent dans la vie d’une voiture, Tesla y a ajouté la mise à jour logicielle. Et pas de n’importe quelle manière, en mode « over-the-air » (OTA), sans qu’il y ait besoin comme pour toutes les autres marques de devoir amener la voiture dans un concessionnaire pour qu’il mette à jour le « firmware ». C’est automatique et intervient généralement la nuit. La model S a subi différent changements matériels au cours de sa pourtant courte vie et en fonction de ses possibilités matérielles, le logiciel s’adapte.

Mise à jour

Le meilleur exemple est l’auto-pilote, tous les modèles construits depuis octobre 2014 disposent d’une caméra vers l’avant en plus des 12 capteurs autour de la voiture et donc peuvent utiliser cet auto-pilote. Les voitures plus anciennes sont limitées par contre.

L’application mobile pour iOS et Android est aussi très pratique pour contrôler certains aspects de la voiture (ouverture à distance, contrôle de la charge, allumage de la ventilation, etc.) voire de la retrouver si on a du mal dans Paris :)

Il y a aussi une autre application appelée ConnectT qui offre une interface mieux pensée et un peu plus complète que celle de Tesla (on y trouve carte des superchargers par exemple et même une appli Apple Watch !). Je n’ai pas testé sa concurrente immédiate, Remote S for Tesla ; les deux sont assez chères, 10 €.

ConnecT

N’oublions pas le réseau des Superchargers, en constante évolution puisqu’entre le moment où j’ai commandé la voiture et maintenant, on en est à 8 ou 9 superchargers en plus (Nantes, Valence, Beaune, etc.) et plein d’autres sont en cours d’expansion (Senlis va passer de 2 à 8, Le Mans de 2 à 4, etc.). L’information datant de jeudi est qu’ils vont doubler en 2016 le nombre de prises (plein de SU sont toujours à 2 prises notamment). Merci, sans ce réseau de charge rapide propre à Tesla, ce serait beaucoup plus compliqué.

Il m’étonne toujours de constater d’ailleurs que les concurrents de Tesla veulent tous maintenant faire des véhicules électriques mais ne mentionnent que rarement le réseau de charge qu’ils ont (« ou pas » surtout, devrais-je dire). C’est pourtant fondamental et l’un des grands atouts de Tesla.

Intérieur

L’intérieur est assez sobre — pas assez luxueux pour certains — mais il me va assez bien, l’écran a une place prédominante et centrale.

Avant

Il y a beaucoup de place dans la voiture aussi bien devant que derrière et c’est bien pratique, notamment avec un siège enfant.

Arrière

Le toit ouvrant est très bien aussi, j’en avais un dans la Prius, il m’en fallait aussi ici :)

Toit ouvrant

Conclusion

J’ai eu l’occasion de re-conduire des voitures thermiques depuis et faut avouer que ce n’est pas la même chose, que ce soit sur les aspects boîte auto/manuelle, débrayage, réactivité, bruit, etc.

Pour moi qui n’aime — toujours — pas les voitures mais aime conduire, c’est la voiture idéale. Le fait que l’électricité soit moins chère que l’essence et que les frais de maintenance soient très réduits par rapport à une ICE aide aussi. Je ne pense plus acheter de voiture thermique, du tout. Je ne plaisante pas.

Beaucoup de mes ami-e-s semble être du même avis vu les demandes que j’ai de les ramener le soir après les sorties resto :) — le plaisir de conduite compense largement l’inconvénient de la non consommation d’alcool :)

Notes

  1. Tesla garantit une valeur de revente de 50 % après 3 ans sur la voiture ; de mon expérience, ça reste supérieur à ce que l’on peut espérer d’une thermique — ICE en anglais.

  2. Il faut bien qu’avoir un parc essentiellement nucléaire en France ait aussi des avantages…

  3. La propulsion n’ayant qu’un seul moteur, celui-ci est plus sollicité avec les D où le système ajuste automatiquement en fonction des besoins la puissance sur les deux moteurs ; certains ont déjà fait changer deux ou trois fois soit environ tous les 50 000 km le drive unit (DU).

  4. On voit là à l’œuvre le début du processus d’empreinte, l’acheteur est tellement impatient qu’il ne peut attendre le délai de rétractation — bien joué Tesla.

  5. La Prius m’avait préparé à cet aspect là puisqu’au démarrage son moteur électrique démarre avant toutes les thermiques aussi, on est juste pas du tout dans la même cour !

  6. En mode parallèle seulement, le mode perpendiculaire est apparemment censé arriver avec la 7.1 — très bientôt !

  7. C’est un peu le minimum pour une voiture qui n’en a aucune :)

  8. Le site à consulter est ici.

Comments

Comments